Catalogue
Catalogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !

Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher :
Soit en local sur ce site (précis): (aide)


Soit via Google sur ce site
(Aide)
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.



 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de      
Commentaires  


Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?

Mon opinion sur cette page: (aide) Page mise à jour le
30-06-2014 à 21:05
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
2
 avis  pixel
5
Cochez vos avis puis 'ENVOI', (nombre d'avis reçus est affiché)
(Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).
  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé

trait
   
    bandeau/coquillages
Historiette pour comprendre la banque.



C'est pas sorcier !


Les gars du village avaient pris l’habitude d’utiliser des coquillages blancs pour échanger leurs services ou leurs marchandises.

Quand le chef avait besoin de faire de grands travaux, il envoyait ses hommes, aller chercher à la mer un grand sac de nouveaux coquillages, et tout se réalisait, sauf qu’il avait un peu plus de coquillages pour les échanges.

Le sorcier eu une idée, je vais peindre des coquillages en vert, et comme je n’en mettrais que peu sur le marché ils seront très recherchés, ils auront grande valeur !

Les gars du village ont trouvé cela joli, ils s’amusèrent à échanger des coquillages blancs contre des coquillages verts plus rares, bientôt il fallu deux blancs contre un vert, puis trois !

Alors le sorcier est allé voir le chef et lui dit: Vous devriez interdire les coquillages blancs, ils n’ont plus guère de valeur, les verts sont plus sérieux car je sais mieux contrôler leur quantité.

Ce qui fut dit fut fait, mais les gens avaient besoin de coquillages pour leurs trocs alors ils sont allés voir le sorcier, qui leur a dit : je veux bien vous en prêter, mais tout service mérite salaire, alors pour dix prêtés vous m’en rendrez onze !

Les gens n’eurent bientôt plus assez de coquillages pour leurs maisons, alors le sorcier acheta les maisons et leur loua, cela lui fit encore plus de coquillages verts.

Les ateliers n’eurent bientôt plus de clients, alors le sorcier acheta aussi les ateliers, et choisi d’embaucher les gars qui acceptaient de travailler pour un peu moins de coquillages.

Il réussit même à revendre aux gars des papiers représentant des morceaux d’atelier en leur disant cela va vous rapporter. Mais comme les ateliers tournaient mal, les gars demandaient aux gars qui travaillent encore de faire encore plus d’efforts.

Mais avec le temps les gars avaient toujours moins de coquillages, alors le chef soucieux de son peuple emprunta lui aussi des coquillages verts au sorcier pour aider son peuple.

Bientôt le sorcier alla voir le chef et lui dit : Il faut penser à me rembourser car sinon je disparais et tous vos coquillages ne vaudront plus tripette !

Mais comment je fais ? Et bien vous n’avez qu’à demander à votre peuple de vous aider ! C’est vrai que depuis que les coquillages manquaient, le peuple prenait de plus ne plus l’habitude de les cacher.

Alors le chef a envoyé ses gardes, le peuple s’est fâché tout rouge !

Je ne me rappelle plus dans l’histoire, si c’est le peuple qui a pendu son chef ou si c’est le chef qui a soumis son peuple, mais je sais qu’on entend encore le sorcier qui se marre sur son gros tas de coquillages !

Page écrite le 30 Juin 2011

trait

Propositions pour changer le fonctionnement monétaire.

trait
   
    image     image     image trait

Commentaires et dialogues pour cette page

trait


Intervenant jff - le 30-06-2011 à 14-45

comme l'explication sur la spéculation vu sur ce site

ce petit conte et histoire des coquillages, juste au moment du départ en vacances, est très juste et il ne faut pas beaucoup d'effort pour transposer sur l'économie d'aujourd'hui.

Dans l'esprit d'expliquer simplement les choses complexes et parfois rébarbatives (volontairement incompréhensibles ), je ne peux m'empêcher de signaler une série de dessins pour expliquer une partie de la crise économique et principalement des subprimes  http://www.arcrachatcredits.org/articles.php?article=71

Pour ceux qui partent en vacances, bonnes vacances et pour les autres bon courage.

Si certains suivent les conseils de Bison futé, d'autres peuvent suivre "Les conseils  de la DGCCRF, des IOB et des Banques"

bravo a l'auteur de ce conte bientôt une autre histoire de compte en banque

a bientot

trait

Intervenant jff - le 01-07-2011 à 17-19

je vais créer une page ou plusieurs sur mon site www.arcrachatcredits.org (dans le financier jusqu'au cou) et rassembler les contes, les fables découverts ici, car curieusement, rire, sourire,et  savoir que plus de personnes vont comprendre les clefs de l'économie cela redonne du brillant au NET qui charie parfois tellement d'aneries qu'un petit conte, réjouis l'esprit.

trait

Intervenant Anonyme - le 15-07-2011 à 23-49

c'est exactement ça, le sorcier modernes étant les banquiers centraux qui imprimment de la monnaie à partir de rien... voir http://bankster.tv/vides.htm pour qui veut un vrai cours d'économie monnétaire, que ce texte exprime plus simplement.

trait

traitimage     image     image