Catalogue
Dialogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !


Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher :
Soit en local sur ce site (précis): (aide) Icone envoisimple-2


Soit via Google sur ce site
(Aide) Icone envoisimple-1
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.


Icone envoiplat-3

 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de     
Commentaires  

Icone envoiplat-2

Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?


Vers la page d'accueil

Icone envoiplat-1
 
Mon opinion sur cette page: aide Page mise à jour le
13-01-2018 à 19:39
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est très modifié.).

envoi
  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo envoi
Email pour une réponse
 

trait
   
    bandeau/monnaie
Notre système économique va imploser !
trait

Prédiction économique ?



Je rassemble ces informations qui me turlupinent.

  • Les taux de crédit sont très bas parfois même négatifs. Voir par exemple cette page.
  • Les actionnaires sont très courtisés parfois même l’entreprise emprunte pour assurer de bons dividendes. Un exemple ici.
  • Les banques fonctionnent comme des entreprises et leurs valeurs dépendent de celle de leurs actions, donc des dividendes versés. La preuve ici.

Alors si je comprends bien un actionnaire friqué place son argent dans l’entreprise qui lui assure les meilleurs dividendes, c’est le but de la spéculation sur les actions.

Mais si l’entreprise emprunte cela signifie que l’argent de ces dividendes vient de la banque et non du travail de l’entreprise.

Les actions d’une entreprise qui s’endette devrait logiquement perdre de la valeur, avec cette pratique c’est exactement le contraire.

Résultat cette action monte grâce aux bons dividendes et l’entreprise semble bien se porter alors que c’est faux.

L’actionnaire est dupé, normalement, s’il se renseigne, il devrait s’en rendre compte, sauf qu’il espère bien vendre ses actions avant la chute, sauf que celui qui achète l’action est souvent un fond de pension, ou une banque qui se valorise par la valeur des actions qu’elle possède en portefeuille, donc une action qui monte cela lui plait beaucoup plus quelle que soit la raison et cela la valorise auprès de ses administrés.

On pourrait même imaginer qu’une banque émette des actions sur ses dettes, et les gratifie royalement de belles dividendes, son action monte, la banque apparait florissante et a droit à du crédit de la part des autres et peut ainsi emprunter à taux encore plus bas pour encore mieux gratifier ses actionnaires.

D'ailleurs quand une action monte ou baisse, les raisons évoquées sont souvent considérées comme des justifications anecdotiques, la plupart du temps, l'ignorance des causes est remplacée par la forme de la courbe.

Vous ne sentez pas là quelque chose d’étrange, comme une Pyramide de Ponzi, ce montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. Si l'escroquerie n'est pas découverte, elle apparaît au grand jour au moment où elle s'écroule, c'est-à-dire quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients1.

C’est aussi ce qu’a pratiqué allègrement un certain Bernard Madoff, sauf que là il ne s’agit pas d’un escroc local même de réputation international mais de la base même de nos institutions économiques :

C'est donc pour cela que la "communication" devient un budget essentiel de l'entreprise. Tout bon escroc sait que pour bien "travailler" il lui faut une présentation impeccable, il faut inspirer "confiance", le mot préféré de tous les économistes actuels !

Alors les banques prêtent, les entreprises s’endettent mais augmentent leurs dividendes, leurs valeurs croient, les banques leurs prêtent encore plus, et au bout du compte, il faut soit encore inventer de la monnaie, les planches à billets tournent à plein régime pour combler ce délire, soit pressurer à mort (le mot n’est même plus exagéré) tout ce qui produit de la richesse pour combler ce trou sans fond.

Pour que la monnaie ne s’écroule pas, elle est, dès sa parution, vite embouteillée dans des écritures comptables bancaires de plus en plus inextricables.

A chaque frémissement d’une difficulté sur une entreprise, vite, on fait un grand « plan social » (C'est-à-dire un plan concrètement antisocial) pour virer tout ce qui gène, fermer tout ce qui bloque, et vendre tout ce qui reste, et en gueulant sur ces cons de salariés qui coûtent si cher au brave patron en oubliant que ce sont les mêmes qui sont ses clients.

Mieux vaut tuer une entreprise aussi belle soit-elle, que voir exploser le système lui-même.

Ceux qui sont du bon coté de l’arnaque s’enrichissent de façon éhontée sans rien faire, les autres travaillent comme des fous pour pas grand-chose, et la plupart sont rejetés dans la marginalité du chômage.

Au fait si jamais un politicien voulait oser changer un peu cette logique ce serait la panique sur les bourses du monde entier, et ce pauvre politicien serait accusé de tous les maux, il risque fort d’y laisser sa vie ! Alors, déjà qu’ils ne le laisseront pas faire, ils utiliseront tous les medias pour le dézinguer. Et chaque citoyen sera au fond convaincu que tout viendra de sa faute !

Sachez qu’il n’existe aucune sortie possible d’une Pyramide de Ponzi, c’est un mensonge qui ne fait que croitre d’autant plus qu’il fonctionne, plus le trou grandit, moins il est facile de le combler jusqu’à la disparition totale de tous ceux qui y ont participé.

Vous qui réfléchissez un peu, comment pensez-vous que cela va finir ?

trait

C'est bien beau de faire une hypothèse, encore faut-il la vérifier:

Je suis néophyte en comptabilité et je me fie à mon bon sens, alors j'ai voulu vérifier si ce que j'écris tient debout avec des chiffres réels:

Je choisi au hasard, le Groupe Bouygues, et relève ses chiffres clés. Puis je note le cours des actions du jour (21 novembre 2016) je cherche aussi le nombre d'actions en circulation, et je fais quelques calculs, si j'ai tout faux dites le moi !

Chiffre d'affaire 32 428 000 000 euros, résultat net 489 000 000 euros, donc marge 1,51. Dette 2 561 000 000 euros soit 7.90% du chiffre d'affaire

Nombre d'actions: 365 511 505, cours de l'action 31,72 euros donc Bouygues vaut 10 674 177 939 euros.

Dividendes versées: il est prévu de verser 1,60 euro par action donc Bouygues versera 538 418 408 euros en dividendes, donc nettement plus que son résultat net.

D'ailleurs si j'applique le chiffre de Bouygues de 1,19 euro de bénéfice par action 2015 aux 365 511 505 actions en ciculation, je trouve 40 448 690 euros, ce qui ressemble plus au résultat net annoncé.

Surtout avec le bénéfice par action de l'année précédente qui était de 2,41 euros, les dividendes étant versées je pense sur l'exercice suivant.

Mais avec un budget de communication de 275 600 000 euros au passage pour se montrer florissant soit 56% du résultat net ? Non, le résultat est déjà diminué de ce budget logiquement donc il représente en fait 36% du résultat avant communication, c'est loin d'être négligeable.

Il est marrant de calculer que pour augmenter de 0,41 euros les dividendes de chaque action 1.60 par rapport au prix calculé de 1.19 euros (bénéfices par action) il a été déboursé 0,81 euros par actions (budget com/nbr.actions).
Non seulement les actionnaires ont perdu ces 81 cts mais en plus ils auront été ennuyés par des pubs de Bouigues tout au long de l'année !

Comment une entreprise qui gagne 489 millions peut verser 538 millions avec 2 561 millions de dettes ?

Si mes calculs sont justes, il semble qu'avec un bon budget de com, Bouigues arrive à distribuer plus que ce que gagne l'entreprise sans que les actionnaires boudent le cours de son action.

Page écrite le 21-11-2016

trait

trait
   
    image     image     image trait

Commentaires et dialogues pour cette page

trait





traitimage     image     image