Catalogue
Catalogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !

Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher :
Soit en local sur ce site (précis): (aide)


Soit via Google sur ce site
(Aide)
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.



 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de      
Commentaires  


Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?

Mon opinion sur cette page: aide Page mise à jour le
17-06-2020 à 00:41
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est très modifié.).

  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo
Email pour être informé
 

trait
   
    bandeau-defaut
Réfléxions pour une constitution.



Les élastiques


Pour comprendre la société et tous ses problèmes, imaginez-vous une structure dont tous les éléments sont reliés par des élastiques.

Dès que vous en bougez un tous se déplacent un peu dans tous les sens et les élastiques ont tendance à les remettre à leur position d’équilibre annulant de fait ce que vous avez modifié. Si vous forcez un peu trop et qu’un élastique casse alors c’est un grand chamboulement car les objets se heurtent les uns les autres dans tous les sens au risque de tous s’embrouiller et il faudra du temps pour remettre tous les élastiques en place.

Pour modifier cette structure plutôt que bouger un objet, mieux vaut ajouter lentement de nouveaux élastiques jusqu’à faire déplacer les objets dans le sens voulu sans casse, et observant comment tous les autres objets se repositionnent peu à peu pour éventuellement juger du résultat et changer notre point d’action.

Et ce n’est pas neuf, Lao Tseu disait :

« Gouverner un pays c’est comme frire un petit poisson. »

Sous-entendu il faut y aller très délicatement…

Dans cette image les élastiques sont les lois, les objets les gens, les entreprises, les pays, les problèmes etc.…

Anecdote :

Les écolos veulent des vélos, des voitures encore correctes partent à la casse, parfait mais du coup l’essence se vend moins les prix baissent et l’énergie fossile étant moins chère les entreprises vont pouvoir plus l’utiliser pour produire encore plus et exporter encore plus loin. De leur coté les constructeurs de voitures sont en difficulté et licencient de plus belle, les chômeurs doivent aller trouver du travail plus loin de chez eux et devront racheter des voitures électriques qu’il faut construire et alimenter en énergie donc plus d’extractivisme et de déchets… Alors que l’ancienne voiture déjà faite aurait pu rouler encore longtemps si elle avait été réparée pour très peu d’énergie, même en diminuant son taux de pollution.

Essai d’exemple concret :

L’objet catastrophe écologique en cours impose de changer totalement nos modes de consommation, qui doit se réduire, recyclage, réparation, donc nos modes de production devront se réduire donc nos modes financement ne pourront plus rembourser les dettes, donc il faudra réduire l’emploi et le salaires ce qui réduira encore plus les consommation, pour garder leurs marges les entreprise devront accroitre leur productivité donc plus de machinisme et encore moins d’emploi, donc encore moins de clients, donc il faut exporter et la concurrence pousse encore à réduire les salaires. Or nous sommes toujours plus nombreux, la foule des hors travail sera alors tenté par le pillage facilité par les économies de l’état en matière d’encadrement pour cause de dettes publiques, résultat les entreprises et commerces perdent encore en moyens pour se protéger. Etc.…


Donc pour agir il faut relier par un nouvel élastique l’emploi à l’écologie par exemple, ou relier le remboursement partiel de la dette à une banque à l’obligation d’investissement de cette banque dans le social. Ou relier l’aide sociale à la formation civique et professionnelle. Ou relier l’incarcération des asociaux à cette même formation. Ou relier la valeur de la monnaie au bonheur de tous et pas seulement à celui de certains : Un étalon monétaire moins fondé sur la confiance en nos banquiers mais de plus en plus sur le résultat collectif de paix sociale.
Gardez cette image en tête de la complexité de nos sociétés comme ces millions d’élastiques qui nous relient avant de proposer la moindre innovation…

La plupart de mes propositions sont simplement de nouveaux petits élastiques à insérer dans nos rapports sociaux en évitant de casser ceux qui existent déjà.

Page écrite le 17 juin 2020

trait

 

trait
   
    image     image     image trait

Commentaires et dialogues pour cette page

trait




traitimage     image     image