Catalogue
Dialogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !


Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher :
Soit en local sur ce site (précis): (aide) Icone envoisimple-2


Soit via Google sur ce site
(Aide) Icone envoisimple-1
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.


Icone envoiplat-3

 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de     
Commentaires  

Icone envoiplat-2

Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?


Vers la page d'accueil

Icone envoiplat-1
 
Mon opinion sur cette page: aide Page mise à jour le
12-03-2012 à 23:59
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
1
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
1
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est très modifié.).

envoi
  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo envoi
Email pour une réponse
 

trait
   
    bandeau/lac
Brouillons pour un projet de constitution

trait

Commentaires pour la gestion de l'eau



Suite au réchauffement climatique et au déboisement, des pays manquent d’eau, face à cette catastrophe la solution préconisée est de désaliniser l’eau de mer. Très bien, mais avec quelle énergie ? Si c’est encore une énergie qui contribue au réchauffement climatique cela revient encore à aggraver le problème.

Quant aux forages, je constate qu’en Provence ils font beaucoup de tord aux nappes phréatiques. Exemple : Une ferme a un puits qui donne de l’eau depuis des décennies, le voisin fait un forage, un peu plus profond, il a de l’eau mais le puits de la ferme s’assèche. Le fermier devra faire un forage plus profond. Chaque forage perce des couches d’argiles qui retiennent les nappes phréatiques, et l’eau s’infiltre vers la couche suivante. Plus cela va, plus les forages sont profonds au grand bénéfice des foreurs ! Et il faut de plus en plus d’énergie pour pomper de l'eau de plus en plus rare.

Autre exemple de gestion de l’eau: Les sources sont captées en montagne «à la source» et l’eau propre descend vers les villes en tuyaux. Résultat, les ruisseaux s’assèchent les arbres meurent et la source de la montagne perd de son débit: J’ai lu que 70% de l’eau de pluie ne viendrait pas de la mer mais de l’évaporation des forêts.

L’incendie de la Montagne Sainte Victoire à Aix-en-Provence a sévi pendant plusieurs jours, j’ai lu que pour palier à ce genre de problème, il était envisagé de mettre des stations de pompage pour amener de l’eau en haut de la montagne en cas d’incendie. On en arrive à ce drôle de paradoxe: L’eau captée en haut redescend par tuyaux pour être re-pompée vers le haut !

Je propose d’arrêter les captages des sources, de se contenter de laisser l’eau propre descendre naturellement et irriguer les zones, tout le long de son trajet. Evidemment il faut que plus personne ne la pollue, elle pourra alors être captée sur place, là où on en a besoin. En prime: économie de tuyaux, de pompage et de tranchée ! Juste un peu de désinfectant (de toute façon on en met déjà, et c’est parfait. Ainsi vous respectez les circuits de l’eau et laissez sa part à la nature qui vous le rendra bien.

Mieux encore: tout captage devrait être fait plus bas que le lieu d’utilisation, en utilisant des éoliennes, cellules photovoltaïques ou autres énergies propres. Et l’eau usée relâchée en amont du point de captage. Cela augmenterait les eaux de ruissellement et obligerait tout rejet à être suffisamment propre puisque l’utilisateur serait le premier puni de ses pollutions.

Bon d’accord je suis peut-être un peu excessif, quoique…

Page écrite le 09-04-2007

trait

Retour vers la page écologie.

trait
   
    image     image     image trait

Commentaires et dialogues pour cette page

trait



Intervenant Président des l'association des biefs du Pilat - le 03-01-2010 à 14-28

Pour le climat , il faut se servir de l'eau

http://pagesperso-orange.fr/biefs.dupilat/

trait

Intervenant Trazibule - le 03-01-2010 à 18-27

Avez-vous remarqué que nos grands gestionnaires semblent tout faire pour faire réduire la vision de l’eau de la surface du sol : Combiens de rivières sont canalisées de plus en plus étroitement, dès parfois mêmes complètement couvertes dans certains villes, combien de sources sont disparues en tuyauteries, combien de marais déclarés zone insalubres sont asséchés pour devenir zones industrielles ou commerciales, cela entraine une diminution des précipitations.

Heureusement que les grands barrages compensent l’évaporation par ces grandes étendues d’eau libre mais il ne faut pas oublier qu’une surface d’eau libre évapore beaucoup moins qu’une surface de forêt riveraine ou de marais, et que ces barrages coupent les migrations des poissons, noient de grandes vallées autrefois fertiles et habitées, génèrent une menace sur les vallées en aval.

trait

traitimage     image     image