Catalogue
Catalogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !

Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher :
Soit en local sur ce site (précis): (aide)


Soit via Google sur ce site
(Aide)
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.



 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de      
Commentaires  


Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?

Mon opinion sur cette page: aide Page mise à jour le
17-09-2015 à 15:16
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
0
 avis  pixel
1
 avis  pixel
1
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est très modifié.).

  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo
Email pour être informé
 

trait
   
    bandeau/monnaie
Trucs et astuces monétaires

trait

Une astuce pour générer une monnaie fiable pour des systèmes d'échanges locaux



Les systèmes d’échanges locaux cherchent à émettre une forme monétaire locale, souvent « fondante » ou limitée dans le temps pour favoriser l’échange au détriment de la thésaurisation qui anémie l’économie.

Mais cette monnaie, « grains de sel » « galets » « abeilles » ou autres noms, n’a qua la valeur de la confiance des citoyens locaux qui connaissent l’organisme qui la gère, c’est à la fois un avantage, par les liens sociaux qui créent une solidarité dans la zone concernée, mais aussi un inconvénient, car cette monnaie trop localisée, ne permet aucun échange lointain, et aucun voyage. Elle interdit ainsi toute opération même à petite échelle d’import-export. C’est dommage, car cela génère comme une forme de protectionnisme en isolant cette activité économique dans son dynamisme local.

Comment créer une monnaie fiable ? Dont la valeur soit reconnue, avec un support matériel inspirant confiance ?

Voilà une solution originale : Vous prenez le montant d’un compte en banque, et vous émettez des chèques de 1, 2, 5, 10, 50, etc euros tous signés et datés, mais sans mentionner d'ordre, (chèque au porteur), jusqu’à concurrence de la valeur de votre compte.

Ensuite ces chèques peuvent circuler de mains en mains comme une monnaie, faire tourner l’économie, sans repasser par la case banque. Une monnaie locale qui utilise la confiance à l’euro sans en subir les inconvénients. Cette monnaie est fiable, puisqu’à tout moment celui qui aurait le moindre doute peut mettre son nom et encaisser le chèque en vraie monnaie. Cette monnaie est "fondante" puisqu'un chèque n'est valable qu'une année.

Des risques existent : Vous avez entre les mains un chèque sans ordre émis par un inconnu, qui aurait très bien pu faire des chèques sans provisions. Mais si le compte de l’émetteur est l’association qui gère le système local, et que les adhérents soient suffisamment nombreux pour contrôler que le cumul des chèques émis ne dépasse jamais le montant du compte dont ils sont issus, ce risque peut-être très réduit.

Le fait même que tous les chèques soient numérotés, comme des billets de banque, interdit pratiquement que de la fausse monnaie soit fabriquée. Au passage voilà en plus un support monétaire qui ne coûte rien ! Les banques vous le financent !

Il est démontré que les banques émettent beaucoup plus de crédits à leurs clients que ce qu’elles ont de liquidités réelles en compte. L’association pourrait jouer le même jeu et émettre beaucoup plus de chèques, tant que ceux qui doutent sont une petite minorité, leurs chèques sont couverts en cas de doute d’un détenteur, le système s’écroule que si tous voulaient encaisser les valeurs inscrites, les derniers arrivés se retrouveraient sans provisions, exactement ce que craignent les banques officiels actuellement, d’où cette répétition sempiternelle « Il faut avoir confiance » prétendue haut et fort par tout responsable politique conscient précisément du manque de confiance qu’inspire le système monétaire actuel.

Si l’association est honnêtement gérée (si si, j'affirme que cela arrive ! ), transparente, que chacun peut vérifier dans les comptes de l’association de la sincérité du chèque qu’il détient (via son numéro) cela peut fonctionner. Un simple site internet indiquant la liste des numéros et les valeurs des chèques en circulation, ainsi que le relevé en cours du compte en banque de garantie suffit tant qu’il est supérieur ou égal au total des chèques émis.

Le gag de ce système est qu’il utilise précisément les logiques actuelles et les pratiques des banques pour s’en libérer ! Bien que nous n’ayons plus confiance dans le système monétaire actuel, et puisqu’ils nous disent qu’il faut avoir confiance alors utilisons cette affirmation en guise de garantie pour construire un système marginal qui se libère du système officiel ! En plus, c’est eux qui ont mis en place cette logique, alors utilisons la nous-mêmes !

Supposons maintenant que le gouvernement s’inquiète de cette forme de monnaie qui a surtout l’effet de dédouaner ses utilisateurs de toutes formes de TVA ou de charges sociales, et qu’il interdise alors aux commerçants d’avoir en tiroir caisse des chèques sans ordre. (Déjà ce contrôle n’est pas facile et couteux, et il est si rapide de tamponner les chèques que ce n’est pas évident). Ensuite avoir un chèque sans ordre ne peut être interdit car quand vous remplissez un chèque il existe forcément un moment où le montant est rempli mais l’ordre pas encore mentionné, « attendez, je n’ai pas fini de le remplir ! ». Mais la parade est facile : L’ordre peut tout simplement être le nom de l’association elle-même. Après tout c’est exactement ce qu’est un billet de banque il est émis sur une banque et signé par un trésorier payeur, il est censé prendre sa valeur quand on le rend à la banque. Autrefois il était garanti par l’or qui pouvait toujours être échangé contre la valeur du billet (temps révolus !). Sauf que si le chèque n'est plus en blanc, le particulier qui a lemoindre doute ne peut plus encaisser ce chèque, il lui faut alors aller à l'association lui remettre ce chèque contre sa valeur en échange !

La règle est que l’association s’engage à remettre en Euro la somme indiquée sur le chèque si quelqu’un le réclame.

Reste qu’une telle association peut-être construite de façon frauduleuse, ou décide un jour de disparaitre avec la caisse c'est-à-dire le compte en banque de garantie. Ce ne serait pas la première fois que cela se produit ! Tous les chèques se retrouvent donc sans garantie du jour au lendemain. Tiens mais au fait n’est ce pas exactement ce qu’on fait les instances monétaires quand elles ont cessé de garantir la monnaie par l’or, est-ce que cela a empêché le système de continuer à fonctionner ? Jusqu’à ce jour non. Alors les chèques en circulation peuvent continuer de circuler, après tout ils sont seulement le reflet de la réalité des échanges : Une reconnaissance admise collectivement de la valeur des échanges de chacun envers les autres. Seul handicap, la date limite la validité. Mais ce n'est pas grave, puisque de toute façon ils ne sont déjà plus couverts par une garantie.

Donc même avec une disparition de l’association responsable, il est même possible d’envisager une survie du système. C’est la même survie dont bénéficie aujourd’hui le système des monnaies officielles, malgré la disparition du stock d’or censé les garantir ! Après tout ce système n'est pas plus malhonnête.

Par contre il peut définir ses propres règles de fonctionnement, telles que celles proposées sur des pages de ce site. Exemple

Page écrite le 30-08-2011

trait

trait
   
    image     image     image trait

Commentaires et dialogues pour cette page

trait



Intervenant Thierry - le 26-10-2012 à 11-19

Excellent !!! Sais-tu si des SEL se sont inspirés de cette idées ?

trait

traitimage     image     image