Catalogue
Dialogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !


Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher :
Soit en local sur ce site (précis): (aide) Icone envoisimple-2


Soit via Google sur ce site
(Aide) Icone envoisimple-1
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.


Icone envoiplat-3

 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de     
Commentaires  

Icone envoiplat-2

Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?


Vers la page d'accueil

Icone envoiplat-1
 
Mon opinion sur cette page: aide Page mise à jour le
24-04-2012 à 13:13
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
1
 avis   img
2
 avis   img
2
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est très modifié.).

envoi
  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo envoi
Email pour une réponse
 

trait
   
    bandeau/milliards
Coup de gueule !

trait

Les milliards en vadrouille ! 14 Avril 2008



L’état cherche 7 milliards, la société générale a perdu 5 milliards pour en avoir placé 50 en bourse. La similitude de ces deux chiffres me laisse rêveur.

Supposons que par une lueur d’intelligence extraordinaire, la banque au lieu de jouer ces 50 milliards en bourse, décide de donner 5 milliards à l’état. Cadeau ! Pour elle, cela revenait au même, elle aurait perdu 5 milliards.

Et bien non car ces cinq milliards auraient été réinjectés dans l’économie française, en salaires ou en investissements, en baisse d’impôt pour les moins riches ou en aides sociales.

Cette relance aurait donc permis à cette banque de voir passer dans ses comptes cet argent par l’effet de relance de l’économie, par la remontée de cette croissance qui est leur plus chère croyance.

C’est d’ailleurs ce qui se serait passé si la banque était nationalisée car une entreprise nationalisée fonctionne finalement comme une association à but non lucratif, l’état associé utilisant tous les bénéfices pour l’ensemble des associés : Les citoyens.

Mais le libéralisme a des principes : Il ne veut pas d’état, cet empêcheur de gagner en grand. L’état de lui sert que de roue de secours quand il fait de mauvaises affaires. Le citoyen par l’état donc l’impôt devient l’assureur des grandes compagnies. Normalement c’est le contraire, l’état devrait assurer le citoyen en cas de problème d’exploitation éhonté par les grandes compagnies.

On leur a donné les mines, la sidérurgie, les autoroutes, les banques, les médias, etc… Maintenant qu’ils ont tout pris, y compris les milliards de bénéfices, ils vont ailleurs pour gagner plus encore.

Cherchez l’erreur ! Pour moi l’erreur est née de notre conception et des règles de fonctionnement de l’état et de l’économie fondées sur l’égoïsme et la propriété sans limites, au lieu de solidarité et de partage.

Page écrite le 18-04-2008

trait

 

trait
   
    image     image     image trait

Commentaires et dialogues pour cette page

trait



Intervenant jff - le 23-07-2011 à 12-10

et s'il y avait la taxe sur les écritures bancaires 50 milliards soit 50 000 000 000 euros a 0,10% = 50 000 000 euros voilà de quoi payer quelques retraités au minimun vieillesse.

trait



traitimage     image     image