Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


courriel@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/nucleaire.jpg
 
Réaction suite à une publicité choquante...



Cette publicité est mensongère !

Une pleine page de publicité dans La Provence
Les 24-01-18, 25-01-18 et encore le 30-01-18! !

images/orano-1.jpg
 

images/orano-2.jpg
 

« Aujourd’hui AREVA change de nom pour devenir ORANO ! »
C’est ainsi que souvent des entreprises, comme des truands, cherchent à faire oublier leur méfaits. Rappelez-vous pourquoi le Crédit Lyonnais s’était fait appeler LCL après des enquêtes très gênantes, au point que ce fut la seule banque dont les archives ont opportunément brulé !

« Donnons toute sa valeur au nucléaire »
Sauf que personne ne donne la réalité de ce que coûte ou rapporte réellement cette industrie, impossible de trouver des données fiables pour chiffrer sa rentabilité. Tellement rentable que EDF est couvert de dettes et Area en quasi faillite doit se cacher car elle a du être renflouée avec plus de 7,5 milliards par l’état, déclaration d’un sénateur qui n’a pas été accusé de diffamation.

« Pour avancer avec confiance »
C’est pour faire oublier les tricheries de construction des EPR ! Avec des défauts constatés de qualité de fabrication, cachés par de faux documents ! Et comment oublier avec quelle opacité sont déclarés toujours trop tard tous les incidents des centrales, des transports, des rejets.

« Une énergie puissante sans CO² »
Alors l’extraction, les transports, le raffinement des combustibles, leur enrichissement, la construction des centrales, des lignes (car les centrales sont toujours loin des villes), et leur démantèlement, le traitement et la gestion des déchets et leurs transports et enfouissements, sans compter la gestion des surveillances et surtout l’ampleur des catastrophes, tout cela se ferait « sans CO² » ?

« Nous consacrer à la valorisation des matières nucléaires et la gestion des déchets »
En quoi ces matières et surtout ces déchets sont-ils des valeurs utiles aux peuples du monde ?
Ils servent à faire du fric et des bombes, on pourrait penser que cette énergie qui est bradée à un prix très inférieur à son coût (d’où les échecs financiers d’Areva et EDF), n’est qu’un sous produit et sert de prétexte à des opérations financières et de prestiges guerrier.

En savoir plus :

Les arguments médiatiques du nucléaire ?
Le nucléaire crée des emplois ?
Le nucléaire ne fait pas de CO² ?
A propos des catastrophes.
Histoire de la déliquescence d’Areva:
En 2015.
En 2016.
En 2017.
Voir « Quand il s'agit de notre argent ! »

Au fait d’où vient ce nom ORANO ?

Leur site officiel.
Nom pourtant déjà utilisé:
Une société artistique !
Une société de télécommunications.
Une entreprise de musique.
Paolo Orano (né le 15 juin 1875 à Rome - décédé le 7 avril 1945 à Padula ) était un psychologue italien , politicien et écrivain. Orano a commencé sa carrière politique en tant que syndicaliste révolutionnaire au sein du Parti socialiste italien . Il est devenu plus tard une figure importante au sein du Parti fasciste national .

Qui dirige ORANO ?

24 hommes et trois femmes voir leurs cv ! ( Deux ont travaillé dans l’armement ou la défense, ce qui lie le nucléaire aux armes ! )

Pour cette société il n’y a que trois catastrophes Three Mile Island Tchernobyl et Fukushima !
Mais cherchez il y a d’autres catastrophes mieux cachées. ou voir aussi ceci.

Page écrite le 25-01-2018

Charger une version PDF de cette page

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
11-03-2018 à 00:50
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Paganel - le 09-03-2018 à 22-58

" Une énergie puissante sans CO² "

Alors l'extraction, les transports, le raffinement des combustibles, leur enrichissement, la construction des centrales, des lignes (car les centrales sont toujours loin des villes), et leur démantèlement, le traitement et la gestion des déchets et leurs transports et enfouissements, sans compter la gestion des surveillances et surtout l'ampleur des catastrophes, tout cela se ferait " sans CO² " ?"

Avec 115 000 fois moins de CO2, ce qui est tout sauf négligeable, comme l'indique une règle de trois effectuée à partir de TES données et qu'apparemment aucun des commentateurs qui t'applaudissent bille en tête n'a pris la peine de faire.

Surtout quand cela concerne une production de 58 000 MW. Une paille !!!

Intervenant Trazibule - le 10-03-2018 à 00-24

C'est quoi ce chiffre de 115000 fois moins de co², et c'est par rapport à quoi ? Dire que tu me reproches de ne pas donner assez mes sources...

Intervenant Trazibule - le 11-03-2018 à 00-50


Je revérifie les calculs énergétiques et trouve des trucs curieux dans ton texte  : "Valeur énergétique d’un mètre cube de gazole : 10 kWh." quand on veut convaincre encore ne faudrait -il pas se tromper d'un facteur 1000 ce sont des MGW. Ensuite la production des centrales nucléaires peut se faire de façon théorique, mais s'appuyer sur la réalité (EDF) est plus juste : La production en France d’électricité est de 524.9 Twh en 2017 comme le nucléaire représente 71.6 % de cette production, les centrales produisent 376 twh et non 58*1000*300*24= 417,6 twh. Encore que là la différence est faible.
Mais une part non négligeable de cette production sert à faire tourner les usines nécessaires à cette production, données pas facile à trouver, sondages : ainsi la seule usine de la Hague consomme 520 gwh annuel ! Marcoule c’est 121 168 MWH soit 1 061 gw annuel. Le projet d’Iter aura besoin de 110 à 620 mw donc une consommation annuelle de 963.6 GWH et combien d’autres usines ne tournent que pour le nucléaire. Si nous évaluons à 5% et
sachant qu’en bout de ligne les utilisateurs perdent environ 10% toutes sources confondues. (Les énergies thermiques ont l’avantage de pouvoir êtres produites près des zones de consommation.)

Donc l’énergie réellement utile est de l’ordre de 357 twh. Si c’était avec du pétrole la consommation est de 35 700 000 m3 au total, la seule mine d’uranium consomme 3 619 650 m3 on a déjà avec cette seule mine 10 % de pétrole ! Je n’ai fait que le calcul de consommation de gazoil que sur une mine d’uranium première étape d’une longue chaine de transports, d’usines, de consommations énergétique, de creusement de dépôts pour les déchets radioactifs, et une énorme inconnue le coût et l’énergie pour les démantèlements des centrales. Or cela représente quelle part de l’ensemble de gazoil consommé ? Difficile à évaluer.

L’autre solution est de fier aux calculs de TRE (taux de rendement énergétique) ou EROEI () mais ces calculs sont tellement complexes surtout sur le nucléaire que les résultats de 5 à 100 montre une marge d’évaluation énorme. Donc la question reste totalement posée !

Dernière solution, la vérification économique, si l’électricité nucléaire état si rentable comment cela se fait qu’EDF est endetté à tel  point, que toute autre entreprise serait en dépôt de bilan, et qu’Areva a du être renflouée discrètement de 10 milliards (sans aucun débat d’ailleurs) et a du changer de nom pour se faire oublier.

Frais annexes : La Biélorussie a ainsi estimé le coût à 235 milliards de dollars sur 30 ans. L’Ukraine donne un chiffre de 201 milliards de dollars sur cette période, et les chiffres de la Russie sembleraient avoisiner 20 milliards de dollars. Fukushima c’est 170 milliards !  La plupart des travaux ne sont pas réalisé par de l’électricité mais par des machines tournant au gaz-oil.

En tout cas il est totalement mensonger d’affirmer que le nucléaire ne produirait pas de CO² comme les publicités d’AREVA devenu ORANO l’affirment.

Ajouter un commentaire.