Catalogue
Dialogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !


Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher :
Soit en local sur ce site (précis): (aide) Icone envoisimple-2


Soit via Google sur ce site
(Aide) Icone envoisimple-1
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.


Icone envoiplat-3

 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de     
Commentaires  

Icone envoiplat-2

Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?


Vers la page d'accueil

Icone envoiplat-1
 
Mon opinion sur cette page: aide Page mise à jour le
26-05-2012 à 19:19
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
 avis   img
0
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est très modifié.).

envoi
  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo envoi
Email pour une réponse
 

trait
   
    bandeau/euro
Brouillons pour une constitution.



Observation de l'instabilité générée par notre système monétaire :


Actuellement on assiste à une règle de fonctionnement des avoirs monétaires qui pourrait se représenter par une courbe en cloche. Tant que la personne reste au sommet elle dispose d’une certaine stabilité, mais si elle tombe du coté de la pauvreté tout s’accélère, obligée d’utiliser le crédit elle dépense 10% de plus pour les mêmes achats, contrainte de n’acheter que du bas de gemme elle perd du temps et de l’argent en réparations et entretien, soupçonné d’insolvabilité par la banque elle sera grevée de pénalités croissantes, bref plus les critères de pauvreté s’installe plus l’accélération vers cette pauvreté est manifeste, jusqu’à la dépendance complète des systèmes sociaux. Inversement celui qui avance vers la richesse voit s’ouvrir toutes les portes, crédits bancaires à taux préférentiels, revenu supplémentaires par placement, achat de qualités qui se révèlent économiques à long terme, prix rabaissé pour gagner sa clientèle.

Ce déséquilibre doit changer, la courbe ne cloche doit être inversé, que ce ne soit plus un sommet instable mais une courbe en creux. Plus on devient riche plus cela doit être difficile de s’enrichir, inversement plus on devient pauvre plus les mécanismes économiques doivent vous ramener vers le juste équilibre. Le crédit bancaire doit être d’autant plus cher que le client est plus solvable, inversement voir même devenir à taux négatif pour ceux qui sont dans la pauvreté grave. Cela est contraire à l’intérêt du banquier libéral qui souhaite augmenter ses revenus et limiter ses risques. Le système bancaire privé pourrait être remplacé par un système de service public privilégiant des priorités sociales aux priorités économiques. Vous êtes déjà riche et souhaiter emprunter ? D’accord mais c’est au prix fort ! Vous êtes dans le besoin et souhaiter emprunter, d’accord nous allons vous aider. La mentalité est diamétralement opposée à la pratique actuelle qui nous a d’ailleurs conduit à la catastrophe actuelle où des fortunes colossales cohabitent sans vergogne avec des misères extrêmes.

Un autre défaut de l'économie actuelle est qu'elle ne possède pas d'effet de saturation. C'est pour cette raison que les entreprises ont intérêt à devenir de plus en plus grandes, jusqu'au moment où à force de changer d'échelle elles changent de nature et deviennent des monstres de dimensions inacceptables pouvant se permettre des comportements responsabilité d’une amoralité détestable (exemple Monsanto). Est-il nécessaire pour la bonne santé de l'économie et de la planête de voir gonfler ces multinationnales, ayant multi-activité, dont les effets de trust et l'inertie commerciale entraine un frein vers le progrès et une limitation de l'émulation que génèrerait une vraie situation de concurrence.

Mais la mentalité des hommes ne permet pas cela sans un autoritarisme excessif, alors il reste la solution du prélèvement social qui doit augmenter au fur et à mesure de l’enrichissement de telle façon qu’il est toujours possible de devenir plus riche mais que cela mobilise des moyens et des compétences de plus en plus extrèmes.

Page écrite le 15 février 2009

trait

Retour.

trait
   
    image     image     image trait

Commentaires et dialogues pour cette page

trait





traitimage     image     image