fleur
Catalogue
Dialogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre Ă  un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue
traductions
English  Deutsch  Italiano  Esperanto  Español  Magyar

ΕλληΜÎčÎșÎŹ  Norsk  Nederlands  PortuguĂȘs  Ń€ŃƒŃŃĐșĐžĐč  Kiswahili

Suomen  æ—„æœŹèȘž  KurdĂź  Slovenơčin  Svenska  TĂŒrkçe

уĐșŃ€Đ°Ń—ĐœŃŃŒĐșĐ°  Tiáșżng Việt  Wollof  Ś™Ś™ÖŽŚ“Ś™Ś©  äž­æ–‡, æ±‰èŻ­, æŒąè  isiZulu

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !


Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher (accents et casse indiférents):
Soit en local sur ce site (précis): (aide)
Article  Journal  Publication
Icone envoiplat-2


Soit via Google sur ce site
(Aide) Icone envoiplat-4
 

Svp enregistrez cet Ă©mail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.


Icone envoiplat-3

 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de     
Commentaires  

Icone envoiplat-5

Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?


Vers la page d'accueil

Icone envoiplat-1
 
Mon opinion sur cette page: aide Page mise Ă  jour le
17-03-2012 Ă  18:10
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
1
 avis   
0
 avis   
3
 avis   
6
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est trÚs modifié.).

Icone envoi-1
  Ma rĂ©ponse Ă  cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo
Icone envoi-2
Email pour une réponse

trait
bandeau/euro
Brouillons pour une constitution.
trait

Comment la France va-t-elle rembourser ?


Comment la France va-t-elle rembourser 1540 milliards d’euros soit plus 25 500 euros par habitant salariĂ©s, enfants, chĂŽmeurs, malades, retraitĂ©s ou sdf inclus ?

Sachant que 1 emploi sur 5 est un fonctionnaire ( 5.201.083 fin 2006 d’aprĂšs tf1.lci.fr ) et qu’il y a 22 052 000 salariĂ©s ( Sources www.clesdusocial.com), il restera Ă  chaque salariĂ© rĂ©el productif, soit mois de 17 000 000 de personnes, le devoir de rembourser plus de 90 000 euros chacun ! En supposant qu’ils continuent Ă  trouver du travail et qu’ils acceptent gĂ©nĂ©reusement de donner 200 euros par mois en plus de ce qu’ils donnent actuellement en impĂŽts tva taxes et charges sociales, il leur faudrait 
.

450 mois soit 37 ans et demi !

Mais ce n’est pas fini car si ces 200 euros en moins ne sont donc pas dĂ©pensĂ©s, il manquera environ 14700 euros de TVA dans les caisses de l’état donc ajoutez 6 ans supplĂ©mentaires. De plus comme cet argent n’entre pas dans le circuit commercial ce sont encore des fermetures d’entreprises et des chĂŽmeurs supplĂ©mentaires Ă  prendre en charge dont il faudrait aussi tenir compte


Allez n’en tenons pas compte, il reste quand mĂȘme 43 ans Ă  200 euros par mois !

Petite cerise en plus, ce remboursement courant sur 43 combien d’intĂ©rĂȘts sur une telle pĂ©riode ? Avec un crĂ©dit fort gĂ©nĂ©reux Ă  1.5 % nous devons prĂ©voir de presque doubler la somme ! Allez nous avons donc

80 années de remboursement à prévoir !

Au fait savez vous que La valeur de la France est estimĂ©e Ă  12 513 milliards d'euros (sources www.lefigaro.fr) donc si nous vendions 12% de tout ce que nous possĂ©dons, nous rembourserions d’un coup !

12 % de notre pays ne nous appartiennent dĂ©jĂ  plus ? Ils servent de garantie Ă  nos prĂ©teurs. (Je voudrais bien savoir qui sont ces crĂ©anciers !). Aujourd’hui plus besoin de conquĂȘte guerriĂšres pour s’approprier un pays il suffit de l’endetter. Exemple: la Chine achĂšte dĂ©jĂ  des ports grecs pour les gĂ©rer comme bon lui semble en dehors de toues les lois grecques.

J’entend l’état s’enorgueillir dans les mĂ©dias de 147% d’ouverture de nouvelles entreprises oĂč il inclus ces fameux auto-entrepreneurs a qui je ne donne pas trois ans de survie alors que les entreprises ferment augmentation de plus 15% dĂ©jĂ  en 2008 et passe Ă  plus de 30% en dĂ©cembre 2008 et mars 2009 et la rĂ©alitĂ© sera de 35% de cessation d’activitĂ©s en plus ! (sources www.lexpansion.com)

Sachant en plus que les recettes de l’état ont diminuĂ© de 80% sur les entreprises, dernier chiffre officiel entendu ! la situation est pire que tout ce que vous pensez.

Vu tous ces chiffres je ne vois plus qu’une seule solution, remettre les comptes Ă  zĂ©ro c'est-Ă -dire supprimer purement et simplement la valeur de l’euro. Absurde ? Non tout simplement l’inflation ahurissante qui va nous tomber dessus.

Alors pour comprendre qu’il faut inventer une autre organisation sociale et Ă©conomique, une autre forme monĂ©taire, que vous faut-il de plus ? Une guerre ? Une rĂ©volution ? Imaginez l’état de la planĂšte aprĂšs !

Ne déprimez pas, prenez de belles vacances, profitez-en pour essayer de lire tout ce qui est proposé par ceux qui précisément ne sont pas aux affaires contrairement à ceux qui vous enferrent vers cette impasse.

trait

Dettes locales


N’oublions pas que la dette nationale s’alourdit en plus des dettes rĂ©gionales, observons l’exemple Marseillais parmi d’autres :
Les dirigeants actuels Marseillais s’ont trĂšs fiers d’avoir lancer le projet du Mucem , musĂ©e d’histoire MĂ©diterranĂ©en et le dĂ©fendent avec beacuoup d'Ă©nergie.

Or ce Mucem a un coĂ»t de 412,4 millions d’euros ce qui pour une population marseillaise de 850 000 habitants coĂ»te 485 euros par habitant, mais comme le nombre de salariĂ© Ă  Marseille en supposant que le taux d’embauche soit au mĂȘme niveau que le taux national (alors qu’en rĂ©alitĂ© il est je crois beaucoup plus faible) on arrive Ă  390 000 salariĂ©s donc chacun devra verser d’une façon ou d’une autre (taxes) la modique somme de 1057 euros, pour avoir l’honneur d’avoir ce musĂ©e Ă  Marseille.

D’un autre cotĂ© toutes les aides et subventions aux associations diminuent de façon spectaculaire !

Vous aurez donc la culture mais pas la paix, car laisser devenir associaux tous les quartiers dĂ©favorisĂ©s ne va pas vous amener la sĂ©rĂ©nitĂ©. D’ailleurs ne vous Ă©tonnez pas de l’avenir promis quand Ă  titre de comparaison, on compte : - Un policier municipal pour 3 598 habitants Ă  Marseille - Un policier municipal pour 1 500 habitants Ă  Lyon. C’est leur choix, c’est votre insĂ©curitĂ©.

Mais ce n’est pas fini Marseille a une dette colossale, 2500 millions d’euros, excusez du peu !

Chaque salarié va donc en plus du Mucem devoir assumer 6410 euros de remboursement soit en tout 7410 euros que la ville devra de gré ou de force ponctionner à chacun de ses salariés.

« Jean-NoĂ«l GuĂ©rini rĂ©vĂšle que Marseille est la ville la plus endettĂ©e de France et la CommunautĂ© Urbaine de Marseille, qui est la plus jeune de France, est aussi la plus endettĂ©e. Et pas une paille ! L’endettement par habitant serait de 860 € Ă  Paris, 900 € Ă  Lyon et 2250 € Ă  Marseille. Si on cumule la dette de MPM, on atteint le chiffre record de 3400 € par habitant ! »

N’oubliez les broutilles, car il faudra aussi payer 140 et 190 millions d'euros pour le stade VĂ©lodrome afin de gagner 10000 places, soit 19 000 euros le siĂšge !

Alors entre dettes d’état, dettes rĂ©gionales, dettes dĂ©partementales, dettes municipales et vos propres dettes personnelles, imaginez vous sĂ©rieusement que cela va pouvoir continuer longtemps ainsi. Nous entendons ces discours « Nous allons nous en sortir par un plan de rigueur » qui ne peuvent qu’enfoncer encore plus ce pays vers la faillite, car ce n’est jamais en rĂ©duisant l’activitĂ© Ă©conomique, qu’on accĂ©lĂšre les remboursements. Cette dĂ©marche est pour moi une vĂ©ritable utopie beaucoup moins rĂ©aliste que ces autres solutions toujours qualifiĂ©es Ă  tord d’utopie dans les dĂ©lires verbaux de nos Ă©conomistes distinguĂ©s.

Alors quelle solution ?

Avant toute chose virer les incompĂ©tents qui gouvernent ce pays et ces villes. Ensuite relancer la seule chose qui peut tirer d’affaire une ville en dĂ©pĂŽt de bilan : Remettre sa population au travail, et cesser de payer cette dette tant pis pour le crĂ©anciers, aprĂšs tout s’ils ont pu prĂȘter c’est bien parce qu’ils avaient de l’argent en trop, ils ont pris un risque qu’ils l’assument ! Des prĂ©cĂ©dents existent, tels que les emprunts russes, chacun son tour. La finance internationale sera contrainte Ă  un peu plus de sagesse.

Alors la France, Marseille ou autres ne seront plus financiÚrement plus crédible ? A la bonne heure, ainsi nous ne seront plus tentés de nous enliser dans les dettes.

Que faire localement Ă  Marseille avec le Mucem ?
Organisons un rĂ©fĂ©rendum populaire oĂč chacun donnera ses avis. Mais pas un bĂȘte rĂ©fĂ©rendum en « oui » ou « non » organisons un rĂ©fĂ©rendum choisissant entre les diffĂ©rentes solutions proposĂ©es par les diffĂ©rents protagonistes de l‘affaire pour ou contre et suivons la dĂ©cision des marseillais. Au moins pour une fois une dĂ©cision sera enfin dĂ©mocratique Ă  Marseille.

Ecrite le 13 Août 2009 retouchée et complétée avec l'exemple de Marseille le 27 décembre 2010)

trait

trait
   
      
image          Icone retour-1   Icone hautpage-1

trait

Commenter cette page

trait



Intervenant A-J Holbecq - le 27-08-2009 Ă  08-39

 Bonjour

La valeur de la France est estimée à 12 513 milliards Je vous parle moi du patrimoine NET des administrations publique que vous trouvez dans les pages TEE de l'INSEE ( http://www.insee.fr/fr/themes/comptes-nationaux/souschapitre.asp?id=42 )

Pour 2008 Total des actifs: 2 271,7 Total des passifs (y compris les dettes): 1685,3 Solde positif : 585,7 milliards d'euros

Vous trouvez la répartition des possesseurs de la dette publique sur le site de l'agence France Trésor http://www.aft.gouv.fr/aft_fr_23/dette_etat_24/principaux_chiffres_70/qui_detient_dette_etat_163/index.html et http://www.aft.gouv.fr/article_960.html?id_article=960&id_rubrique=163

... mais n'oubliez pas que si des structures ou des Ă©pargnants peuvent acheter de la dette, c'est parce que, Ă  l'origine , cet argent a Ă©tĂ© crĂ©Ă© et qu'il paye lui aussi un intĂ©rĂȘt aux seuls crĂ©ateurs, les banques (mais ce ne sont pas, en gĂ©nĂ©ral, ceux qui empruntent qui prĂȘtent ensuite)

PS: s'il y a inflation (eutanasie des rentiers), aucun soucis Ă  se faire pour la dette, elle va disparaitre d'elle mĂȘme.

Mais il serait plus judicieux de permettre le financement des besoins d'Ă©quipement du pays (qui augmentent simultanĂ©ment sa valeur) par des Ă©missions monĂ©taires de la Banque de France. Nous n'aurions ainsi plus d'intĂ©rĂȘts Ă  payer... dĂ©jĂ  1 milliard par semaine d'Ă©conomie.

trait

Intervenant AJ Holbecq - le 27-08-2009 Ă  13-45

Puis-je vous suggérer de lire, ainsi qu'à vos lecteurs:

L'arnaque de la dette publique... (http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Arnaque)

La dette publique (http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=DettePublique)

La vérité sur la dette, (http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=La+verite+sur+la+dette)

La dette publique, (http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=La+Dette+Publique).

Non Monsieur Fillon (http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Non+Monsieur+Fillon)

trait

Intervenant Anonyme - le 03-10-2009 Ă  17-26

Bonjour.

Interessant article, puisqu'il met en lumiere le probleme fondamental de la dette.

Alors que faire pour eviter une amplification du probleme de la dette ? La solution que je proposerais peut paraitre ridicule, mais visiblement je ne suis pas le seul a le penser (confer les propos de A-J Holbecq): il faut COMPLETEMENT SUPPRIMER L'USURE (autrement dit, les taux interets sur emprunt) DU SYSTEME FINANCIER MONDIAL ! Selon moi, une des origines de la dette (qui est elle meme une source des crises comme celle que nous vivons maintenant), c'est l'application des taux d'interets sur des emprunts financiers.

Et selon moi, Il ne s'agit pas de supprimer l'usure des Banques centrales tout en permettant aux autres banques de preter a usure aux particuliers et aux industriels. Non. Il faut completement supprimer l'usure du systeme financier mondial. Une banque centrale etatique (et bien regulee!) pourrait repondre a cette creation monetaire denuee d'interets.

Quant aux bourses...je ne sais pas tres bien a quoi serviraient vraiment les bourses dans un systeme financier ou il n'ya pas d'usure (car qu'on se le dise, c'est l'usure qui cree la dette); donc ma proposition est que les bourses soient tout simplement supprimees...et qu'une parite' de change fixe soit etablie entre les valeurs des differentes monnaies nationales de la planete! Au besoin, ces parites pourraient etre reechelonnees, mais dans ce cas des regulateurs financiers devraient s'assurer que ces reechelonnages soient peu frequent (pas plus d'une fois tous les cinq ans, par exemple), ceci afin d'eviter la volatilite' des taux de change que l'on observe dans le systeme actuel.

L'avantage d'un taux de change relativement fixe, c'est qu'il permet de maintenir la survie d'un systeme financier sans taux d'interets. En effet, un des defenseurs de la rente bancaire diraient que l'une des necessites de l'usure imposee par les banques, c'est afin de compenser la perte de la valeur de la monnaie qui pourrait se produire entre la date d'emission du pret et la date de debut de remboursement (c'est effectivement le cas s'il ya eu une inflation durant ce laps de temps). Le maintien d'un taux de change fixe reduit ce probleme, et peut etre meme l'annule (a voir, je laisse  aux experts en finance le soin de confirmer ou infirmer ce dernier propos).

Enfin, je voudrais signaler que meme si on remettais tous les compteurs a zero (i.e. annulation complete de la dette), le probleme de la dette ne sera pas totalement resolu si la question des taux d'interets n'est pas resolue...En effet, les memes causes engendreraient les memes effets. J'estime que le systeme financier actuel obeit tres bien au postulat suivant:

"La dette mondiale, dans un systeme monetaire usurier, ne peut pas diminuer!"

Je m'explique. Supposons que les debiteurs (les banques) pretent une somme totale A aux emprunteurs (Etats, menages, entreprises), et attendent en retour un remboursement A plus les interets, que je note B. Les emprunteurs devront donc rembourser A+B. Alors qu'ils n'ont dans leur coffre qu'un montant A < A+B. Ils ne pourront pas s'acquitter de la totalite de la dette. Que faire? Ils seraient alors porter a s'endetter de nouveau, pour s'acquitter du restant de la premiere dette contractee'. Oui mais avec cette 2e dette, c'est le phenomene A'+B' qui va se produire! D'ou un effet boule de neige. Bien evidemment, dans un systeme ou le B (les interets) n'existent pas, le probleme de la dette non remboursable sera en partie regle' (en partie car pour s'assurer qu'une dette contractee soit vraiment pleinement remboursee, meme si cette dette a ete' contracte'e sans interets, il faudrait que le pret A soit bien geree et non stupidement depensee au risque de faire faillite: donc la bonne gerance est aussi un facteur a prendre en compte dans le probleme du remboursement de la dette).

Si mon postulat n'est pas vrai, j'attends volontiers un contre-argumentaire.

En tout cas, belle tribune que vous proposez la!

Cordialement,

Anonyme7

trait

Intervenant A-J Holbecq - le 12-10-2009 Ă  09-13

Il faudrait déjà dire que si chaque francais doit (à fin 2008) 20000 euros, c'est  une dette brute, car les actifs des administrations publiques sont encore de 29000 euro par français, ce qui fait que chaque francais est copropriétaire, toutes dettes payées, de 9000 euros NET

Ensuite, pourquoi voulez vous rembourser "la dette" ? Tout le monde sait bien que les dettes des Etats sont irremboursables  et ce serait folie d'essayer.

Chaque annĂ©e, environ 15% de la dette arrive Ă  Ă©chĂ©ance (environ 200 G€). Actuellement nous rĂ©-empruntons ces dettes aux Ă©chĂ©ances (en plus de l'Ă©quivalent des intĂ©rĂȘts que nous ne pouvons payer) sans aucune difficultĂ© sur le marchĂ© financier; le risque serait que les taux d'intĂ©rĂȘts augmentent trop.

Mais la solution serait simplement que chaque annĂ©e la Banque de France "monĂ©tise" la crĂ©ance de la France sur le montant nĂ©cessaire. Ainsi la France pourrait rembourser les 200 ou 250 G€ dont elle a besoin, en transfĂ©rant sa dette Ă  la banque Centrale (donc sans intĂ©rĂȘt). En 7 ans, la dette serait stabilisĂ©e en ce qui concerne son augmentation inĂ©ductable (dans le systĂšme actuel) par les intĂ©rĂȘts.

Nous avons réactualisés nos calculs à fin 2008 : Lire http://monnaie.wikispaces.com/Arnaque

Savez-vous qu'entre 1980 et 2008 nous avons payĂ© 1306 d'euros d'intĂ©rĂȘts, sans pour autant jamais rĂ©ussi Ă  diminuer le capital du ?

Savez-vous que si nous n'avions pas eu Ă  payer d'intĂ©rĂȘts sur cette pĂ©riode, la dette qui Ă©tait de 239 milliards d'euros (dĂ©jĂ  injustifiable) Ă  fin 1979 ne serait plus que de 21 milliards Ă  fin 2008 si nous n'avions pas eu Ă  payer des intĂ©rĂȘts ?

trait

Intervenant Anonyme7 - le 15-10-2009 Ă  18-30

Bonjour.

A mon avis, la dette brute est plus pertinente que la dette nette. En effet, la dette nette, c'est la dette brute MOINS les actifs physiques (la France par exemple a comme actifs physique la Tour Eiffel, les celebres musees et chateaux, ...). Je ne pense pas que la dette devrait etre estime' en tenant compte des actifs physiques, car cela voudrait dire en theorie que les francais seraient d'accord pour perdre leur droit de possession de ces precieux actifs physiques pour regulariser cette dette; s'il y avait un referendum sur la question, je pense pas que les citoyens francais accepteraient d'etre emputees d'une partie de leur territoire ou de leur patrimoine historique pour regler une dette qui a ete' artificiellement grossie par des taux d'interets (pour moi, ca devient un peu comme du vol!). Bref tout ca pour dire que je pense qu'on devrait davantage se baser sur la dette brute, car c'est ce montant brut la qui est reellement du ! Apres, comment payer ce montant, ca c'est une autre question...

Ensuite, bien sur que personne ne ve rembourser sa dette (dans l'absolu), d'autant plus si celle-ci est quasiment irremboursable. Vous (Mr. A-J Holbecq) declarez vous meme: "Tout le monde sait bien que les dettes des Etats sont irremboursables  et ce serait folie d'essayer". Et pourtant, de nombreux Etats (dont la France) en Occident et dans le Tiers Monde consacre une part non negligeable de leur budget pour essayer de rembourser cette dette, ou du moins les interets de la dette. Alors que ces sommes colossales pourraient etre utilisees pour ameliorer le systeme de sante', le systeme educatif (etc) des pays concerne's. Parce qu'ils doivent rembouser cette dette, plusieurs pays sont oblige's de serrer les coudes, de restreindre leur aides sociales, d'augmenter les taxes, de reduire le budget alloue' aus services sociaux, et ca, ce n'est pas normal. Mes propos peuvent paraitre "socialiste", mais mon but ici n'est pas de defendre une obedience politique (nous ne sommes pas dans un blog politique). Je pense juste que, le systeme financier devrait etre tel qu'il ne deteriore pas la qualite de vie de base des etres humains, quelle que soit notre orientation politique. Donc, ce serait pure folie d'essayer de rembourser la dette, et pourtant en pratique c'est ce qui est fait par de nombreux pays dans le monde !!! Au detriment des populations.

Je ne m'erige pas contre les banques. A la base, elles sont necessaires, c'est un lieu de stockage sur de nos fonds monetaires, et les banques de pret permettent aux particuliers et entreprises d'emprunter... Mais je m'erige contre l'usure, les taux d'interets sur emprunts, de quelque forme que ce soit. Je ne le repeterait peut etre pas assez, mais a mon avis, sans etre un expert en finance, l'usure est un des noeuds du probleme de la dette....et par extension de la pauvrete'! Quel que soit le systeme que l'on preconiserait pour pallier aux crises financieres et economiques actuelles, si l'usure est toujours present, on aura, au final, les memes causes, et bien sur les memes effets.

"La dette mondiale, dans un systeme monetaire usurier, ne peut pas diminuer!" (confer ma demonstration dans mon message precedent).

C'est un plaisir d'echanger avec vous, et d'avoir cette plate-forme ou on peut echanger nos idees.

Cordialement,

Anonyme7

trait

Intervenant Patrick - le 04-10-2011 Ă  11-51

Avis TrĂšs instructif, le principe de Peter chacun d'entre nous atteind un seuil d'incompĂ©tence, nous avons des dirigeants qui prennent de mauvaises dĂ©cisions et qui sont incompĂ©tents. D'oĂč la situation Ă©conomique. La loi de Murphy, si tout va mal cela ira encore plus mal! Conclusion il va avoir plus de pauvres. Transparency international classe la France 25Ă©me  derniĂšre. Le pays le plus corrompue d'Europe. il faut changer toute l'organisation politique et Ă©conomique qui ne sont plus adaptĂ©s dans l'intĂ©ret des français, de tous les Français et non pas d'une classe sociale de privilĂ©giĂ©s.

trait

trait
image         Icone hautpage-2         Icone hautcomment-2