fleur
Catalogue
Dialogue
recherche
Informez-moi
faire-suivre à un ami
Contact
Retour accueil
Imprimer
Imprimer
Catalogue
traductions
English  Deutsch  Italiano  Esperanto  Español  Magyar

Ελληνικά  Norsk  Nederlands  Português  русский  Kiswahili

Suomen  日本語  Kurdî  Slovenščin  Svenska  Türkçe

українська  Tiếng Việt  Wollof  ייִדיש  中文, 汉语, 漢  isiZulu

PayPal - Paiement en ligne

simple et sécurisé !


Pour soutenir Trazibule
 

Recherche

Mot ou texte entre guillemets à rechercher (accents et casse indiférents):
Soit en local sur ce site (précis): (aide)
Article  Journal  Publication
Icone envoiplat-2


Soit via Google sur ce site
(Aide) Icone envoiplat-4
 

Svp enregistrez cet émail:

pour recevoir les nouvelles pages
ou le journal de ce site.


Icone envoiplat-3

 

Faire suivre cette page

Destinataire       
Son email          
De la part de     
Commentaires  

Icone envoiplat-5

Email pour nous contacter
courriel@trazibule.fr

Comment améliorer ce site
le traduire en d'autres langues
ou l'agrémenter de dessins et photos.
Avez-vous des suggestions ?


Vers la page d'accueil

Icone envoiplat-1
 
Mon opinion sur cette page: aide Page mise à jour le
17-03-2021 à 13:49
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
 avis   
0
Cochez puis envoyez vos avis, (nombre d'avis reçus affiché)
(Evaluation remise à zéro si l'article est très modifié.).

Icone envoi-1
  Ma réponse à cette page: Qu'en pensez-vous ?
Mon nom ou pseudo
Icone envoi-2
Email pour une réponse

trait
bandeau/monnaie
Suite à une question : Itinéraire depuis le travail noir jusqu'au fonctionnement monétaire.

Comment peut-on faire pour évaluer la limite entre rendre service contre dédommagement et travail au noir ?

Votre question essentielle m'a conduit à rédiger ce petit résumé de l'itinéraire de mes réflexions, car la réponse met en jeu tout notre fonctionnement économique.

Pour répondre à cette question, il existe plusieurs pistes, déjà le fait de travailler pour les autres mérite une reconnaissance sous une forme ou une autre, or la collectivité (ou l’état) travaille pour nous et mérite donc elle aussi sa part. Elle a fait les routes que nous utilisons, par exemple, ou assure l’ordre, la santé, etc... Cette part doit donc être prélevée ce qui rend l’impôt nécessaire. L’état s’impose donc dans les cas où l’argent s’échange pour instituer ses taxes, mais il a besoin de contrôler ces échanges qui peuvent être discrets et a besoin d’une police de surveillance et d’outils de répression pour assurer ses revenus. Il lui arrive même parfois que ce contrôle lui coûte plus cher que ce qu’il ne lui rapporte.

La multiplicité des cas se traduit par une avalanche de règles et de taxes complexes, l’usager cherchant toujours comment dissimuler ses échanges, et l’état fouillant tous les cas possibles. Des experts toujours plus malins trouvent des failles où y engouffrer leur rapacité. Bref cela devient ce beau bordel que nous vivons, générant plus d’injustices que de rigueur.

Quand l’état n’y arrive plus, il se résigne à faire tourner la planche à billet et prélève en fait sa part sur l’ensemble de tous les échanges monétaire par une inflation réduisant la valeur de l’unité monétaire. Mais cette facilité rend sa monnaie moins crédible, et il perd beaucoup de pouvoir, et même vis-à-vis des autres états.

Tout cela conduit à réfléchir sur le fonctionnement même de la monnaie, et commençant par sa nature. Voir le pain et la monnaie.

Pour revenir à la question initiale j’ai proposé déjà qu’entre travail au noir et travail déclaré, il y a ait une progression très souple et non une rupture catastrophique. Ensuite j’ai proposé de remplacer les contributions sociales par la TAC une contribution payée sur la production et non sur le producteur, puis j’ai observé qu’il était beaucoup plus simple d’utiliser la TEB, un prélèvement sur la monnaie elle-même comme ce que fait d’inflation mais sans perte de valeur monétaire. Enfin en réfléchissant sur la nature de la monnaie j’en suis arrivé à imaginer une toute autre forme de monnaie démocratique et sociale dont j’ai proposé des principes de fonctionnement dont je fais des simulations informatiques en cours de finition.

L’ennui est que ces recherches méritent de suivre ce processus pour être comprises et je peine à les expliquer sans suivre tout cet itinéraire logique.

Page mise à jour le 17-03-2021

trait

trait
   
      
image          Icone retour-1   Icone hautpage-1

trait

Commenter cette page

trait





trait
image         Icone hautpage-2         Icone hautcomment-2