Brouillons pour une constitution.


Petite histoire simple sur l'usage de la monnaie.


Pour comprendre le phénoméne monétaire : Réflexions sur une situation extrême :

Robinson Crusoë est seul sur son ile, il lui reste des pièces de monnaie dans sa poche, quelle valeur ont-elles ? Celles du souvenir de la civilisation, mais il est seul et elles n’ont plus qu’une valeur de reliques.

Arrive Vendredi, il observe que pour Robinson ces pièces ont de l’importance, mais lui ce qu’il aimerait avoir c’est un fusil, il sait pécher alors il pèche un beau poisson et propose de l’échanger contre une pièce. Robinson accepte car il en a mare des fromages de chèvre et du pain sec.

Plus Vendredi pèche moins robinson a de pièces, elles en prennent que plus de valeur à ses yeux. Vendredi est ravi de voir que toutes ses pièces prennent de plus en plus de valeur.

Arrive la dernière pièce, Robinson ne veut pas la lâcher même pour une promesse de cent poissons. Vendredi alors lui propose de changer ses chères pièces contre son plus beau fusil. Robinson hésite mais se dit après tout pourquoi pas je pourrais recommencer à échanger des poissons contre des pièces qui auront d’un coup beaucoup perdu de leur valeur !

L’échange est fait mais dès que Vendredi pris le fusil, il menaça Robinson, lui reprit toutes ses pièces et décida d’arrêter de pécher pour Robinson, et plus tard Vendredi finit par jeter les pièces à la mer car elles n’avaient aucune valeur pour lui et Robinson n’avait plus rien à lui vendre…

De cette petite histoire on peut déduire des observations à propos de la monnaie.

Page écrite le 15 février 2009


Retour.


Tweeter