Page imprimée: La liberté de la presse est finalement contraire à sa survie dans la logique économique actuelle (www.trazibule.fr/presse.php)

Brouillons pour une constitution.



PRESSE entre LIBERTE ET PUBLICITE


Comme je préconise une constitution séparant un pouvoir médiatique des autres pouvoirs, je me dois de réfléchir sur la presse :

Un journal a deux objectifs celui d’informer et celui de survivre, dans nos principes économiques actuels un journal est d’abord une entité économique et il doit au-delà de son objectif de service d’information, assurer son équilibre commercial pour pouvoir précisément continuer ce service.

Normalement le client paye un service : satisfaire son désir d’information, mais vu l’état de la concurrence, et surtout l’impossibilité de donner une valeur commerciale à l’information un journal se retrouve a faire des choix de ligne éditoriale :


Ou est la priorité du journal ?


La liberté de la presse est finalement contraire à sa survie dans la logique économique actuelle.

Reste une question essentielle qu’est ce que la publicité ? Après tout c’est aussi de l’information, que ce soit sur des faits, des idées, des partis ou des produits. Parfois la publicité commerciale utilise cette idée pour se déguiser en articles rédactionnels, les partis savent très bien utiliser cela pour détourner les fameux temps de parole. Un reportage peut discrètement encenser un candidat sans que cela lui soit imputé sur son temps. Inversement une publicité peut utiliser une information pour passer son message, une publicité pour un produit « green washing » passe mieux si elle informe d’un fait réel de pollution même si son produit n’a quasiment aucun rapport.

Entre déontologie/éthique et comptabilité/rentabilité, le journalisme se doit d’être clair sur son objectif, travaille t-il en priorité pour gagner sa vie ou pour informer. Il ne devrait pas y avoir le même terme de « journaliste » entre le présentateur tv et le reporter de guerre, les deux ont choisi des priorités opposées !

Ce problème diminue grandement si nous appliquons une autre forme économique à la presse avec une comptabilité qui s’intéresse plus à l’utilité sociale de l’entreprise qu’à son rendement vis à vis de ses seuls propriétaires.

Page écrite le 16-05-2012