Page imprimée: Contrer les intégrismes. (www.trazibule.fr/integrismes.php)

La force brutte immédiate ou la patience du dialogue.



Que faire face à la violence des intégristes


Pour vous combattre des intégristes par les armes, vous semble plus efficace ? D'accord quand ils passent à l'acte, là, nous n'avons pas le choix.
Mais chaque adepte touché sert de modèles aux siens, et génère d’autres adeptes.

Mais avant quand ils expriment leur agressivité dans leurs discours ? Faut-il censurer ?

N’oubliez pas qu’ils ne réfléchissent pas sur du réel mais sur de l’imaginaire.
Alors virer un fouteur de merde, pour moi, reste une facilité et c’est quelque part lui démontrer qu’il tapait juste, et prenait assez d’importance pour irriter ses cibles. L’empêcher de parler sera même pour lui, un argument supplémentaire pour valider son propos.

Quand on n’offre que l’idée de travail ou de légalité alors que leurs certitudes leurs offrent un paradis, cela ne fait pas le poids.

Alors constatant que les luttes contre les mafias n’ont réussit que lorsqu’il y eu quelques rares repentis comprenant enfin le mal que peuvent faire les mafias.

Constatant que les défroqués d’une religion sont souvent les plus armés pour faire douter leurs anciens coreligionnaires.

Constatant que le nombre de repentis n’a pas besoin d’être élevé pour être efficace et qu’un seul d’entre eux, fait mieux que cent combattants.

Démonter le discours d’un fanatique, lui faire prendre conscience de son erreur prend beaucoup de temps et d’énergie, sans être sur, je sais, d’arriver à les faire réfléchir, mais en cas de succès nous aurions eu un solide défenseur du dialogue.

Dans toutes les chapelles dogmatiques, celui qui s’en libère devient le meilleur critique de ses anciens condisciples.

Je choisi pour ma part, de tenter de réveiller l’esprit critique des fous de Dieu, car si j’en réveille un seul d’entre eux, c’est lui qui mieux que moi saura démontrer l’absurdité de leurs certitudes car il en connait les codes et le langage. Et il aura appris à parcourir le chemin pour en sortir ! Comment ? En se montrant sensible à ses affirmations pour pouvoir poser les bonnes questions et lui inspirer un peu de doute.
Pour cela nous avons un atout, car après tout s’il met tant d’énergie à tenter de nous influencer, c’est que nous ne lui sommes pas indifférents, donc il nous entend même s’il ne nous écoute pas.

Alors je suis peut-être un rêveur, un bisounours, mais je ne crois pas que la force seule soit efficace !

Page écrite le 01-03-2018