Page imprimée: Recherches de solutions sociales et politiques. (www.trazibule.fr/fiscal.php)

Brouillons pour un projet de constitution



La fiscalité :


Proposition d'idées pour une fiscalité différente, ayant pour objectifs: favoriser l'activité professionelle, limiter les abus et gaspillages, permettre la solidarité, favoriser les comportements écologiques, simplifier les procédures, éviter les niches fiscales et les effets de seuil :

Le budget de l’état est décidé par l’assemblée nationale pour répartir 60 % des rentrées constatée sur les différents postes budgétaires, les reste de ces rentrées est réparti entre les ministères en fonction des vœux des contribuables et proportionnellement à leur contribution. Chacun peut ainsi affecter 40% de ses impôts versés aux ministères de son choix. Aucune taxe nouvelle, ou changement de taux ne peut être promulgué sans un vote favorable de l'assemblée nationnale.

Suivant le principe d’égalité il ne peut y avoir aucune dérogation à tout prélèvement en fonction de critères d’age, de lieu, de professions ou de situations particulières. Si une aide devient nécessaire pour une catégorie particulière de personnes, elle ne doit pas être d'ordre fiscal, elle doit être faite par les services sociaux, la séparation des aides sociales et des contributions fiscales doit rester totale.

La simplicité et la transparence sont une exigence de la fiscalité. La confidentialité reste admise si le contribuable en fait la demande mais ne peut porter que sur le contenu de la déclaration, le montant de l'impôt versé reste du domaine public.

Suivant le principe de fraternité, la fiscalité se doit d’être exactement proportionnelle aux avoirs et rentrées d’argent de chaque personne, entreprises ou personne morale, ou groupes d’individus.

Les variations de taux seront toujours proportionnelles et progressives, les notions de de plafonds, de tranches sont bannies, afin d’éviter tout effet de seuil.

La fiscalité comporte les postes suivants :

Suivant le découpage du territoire, chaque assemblée locale est libre de définir ses taux de fiscalisation, dans la mesure où celle si respecte les logiques fiscale définies par la constitution.

Page écrite le 15-06-2007